Aranéides (Araignées)

     L’ordre des Aranéides (à ne pas confondre avec Arachnides, qui est un groupe plus large incluant les scorpions ou les acariens) comprend toutes les araignées. Cela va donc des mygales aux petites saltiques.

     Pour rappel, les araignées ne sont pas des insectes. En effet elles n’ont pas d’antennes, ont un corps scindés en seulement deux parties (céphalothorax et abdomen) et possèdent huit pattes. Toutes les araignées sont venimeuses, bien que la grande majorité des espèces n’occasionnera à l’humain qu’un petit bouton. En Métropole la plupart de ces créatures ne peut même pas percer le derme d’un humain. Sur 35 000 espèces, seules 500 occasionnent une morsure douloureuse et une douzaine seulement possèdent un venin dangereux.

     Une autre particularité de ce groupe concerne la fabrication de soie, ayant de nombreuses utilisations: piège, cocon, amortisseur, etc… d’ailleurs si l’araignée ne reste pas fixée à sa toile, c’est parce que tous les fils ne sont pas collants.

     Les techniques de chasse de ce groupe sont extrêmement variées. Certaines (comme cette Argiope bruennichi) tissent de formidables toiles. Celles de l’Argiope sont d’ailleurs très reconnaissables grâce au « zig-zag ».

argiope_bruennichi_web

D’autres pratiquent l’affût, comme cette thomise qui possède un camouflage efficace.

misumena_vatiab_spider

     Un autre octopode, commun dans nos maisons, projette des fils de soies sur sa proie (un peu comme spiderman!), il s’agit de Scytodes thoracica.

scytodes_thoracica_spider

     Une fois la proie capturée, l’araignée injecte son venin afin de rendre l’intérieur de l’animal liquide, elle suce ensuite cette « soupe » et laisse derrière elle un exosquelette vide. Certaines utilisent ces restes comme moyen de distraction, le prédateur ne sait pas laquelle de ces boules est l’araignée.

cyclosa_conica_spider

     Bien que les araignées soient de formidables prédatrices, elles sont également des proies. Certains animaux, comme les pompiles, se sont spécialisées dans la traque de ces Arachnides. Ici le pompile utilise ses pattes avant avant de creuser. Elle injectera un venin qui paralysera l’araignée, puis effectuera sa ponte dans l’animal vivant. Les larves bénéficient ainsi d’un incubateur et d’une source de nourriture!

pompilidae_wasp_spider

Elle peuvent également être victime d’autres araignées, comme ici où une tégénaire se délecte d’une grappe de petites épeires.

predateur_spider

     Passons à la parade nuptiale, très sophistiquée. C’est toujours le mâle qui part à la recherche de la femelle et c’est également à lui de faire ses preuves ! Chez certaines espèces le mâle effectue de petits pincements sur la toile de la courtisé afin de signaler sa présence, puis il pratique une sorte de musique.

appel_mate_spider

Chez d’autres, l’individu masculin offre un cadeau à sa dame, une proie enveloppée.

pisaura_mirabilis_spiderb

     Bien souvent le dimorphisme est très visible et la différence de taille est importante. On le voit ici avec ces deux Néphiles. La femelle est bien visible, le mâle est minuscule, juste au dessus de son abdomen.

nephila_sp_spider

     Une autre exemple avec cette jeune Argiope, entourée de deux mâles. En y prêtant attention on peut observer de nombreux comportement différents, certaines favorisent les harems, d’autres les couples, d’autres chassent chaque intrus, etc…

argiope_bruennichi_trio

     Lors de l’accouplement le mâle peut former un bouchon sur l’organe génital de la femelle afin d’assurer la pérennité de sa descendance.

     Concernant la ponte, elle est très variée suivant les espèces. Les œufs sont en général protégés par un cocon de soie, le nombre de nouveaux-nés se situe entre 2 et 2000 par ponte ! À ce stade la femelle surveille constamment sa progéniture. Elle peut rester sédentaire ou nomade, cette pisaure tient fermement son cocon, elle se déplace donc maladroitement et ne peut plus se nourrir.

pisaura_mirabilis_cocoon

     Puis elle confectionne son fameux dôme et protège sa descendance, à ce moment elle ne se nourrit toujours pas et décède en général peu après que les petits soient sortis.

IMG_26419

     Parfois, dans le cocon, il existe une « chambre » pour les individus les plus développés, le cannibalisme étant assez fréquent. Ici une argiope surveillant son cocon, rappelant la forme d’un parachute.

argiope_bruennichi_spiderb

     Une fois sorti de l’œuf, les juvéniles adopterons des comportements différents. Chez Araneus diadematus par exemple, les jeunes forment une « grappe » se dispersant dès qu’un danger se fait sentir. Une fois assez grand, ils fabriquent un long fil et se laissent porter par le vent. Cette technique efficace pour la dispersion comporte des risques. En effet le vent ne peut être maîtrisé, les araignées peuvent être dévorées par les oiseaux ou tomber dans l’eau.

araneus_diadematus_baby

Chez les lycosidae les petits grimpent sur le dos de leur mère. Il peut arriver, quand les jeunes sont assez grand, que la porteuse de vie se fasse dévorée par ceux qu’elle a mis au monde.

lycosidae_child_spider

     La croissance de ces animaux s’effectue à travers des mues. La cuticule s’ouvre, laissant l’individu pâle et très vulnérable. Il arrive que ce phénomène se passe mal, une patte peut rester coincée dans l’ancienne « carapace », mais un membre plus court peut apparaître à la prochaine mue. Sur cette photo on peut voir l’araignée suspendue par une fil à son ancienne mue, par moment elle fait travailler ses articulations afin qu’elles ne grippent pas pendant le séchage.

IMG_28577

     En conclusion les araignées sont des animaux discret qui ne représentent aucun danger pour l’homme dans nos contrées. Même dans les pays exotiques elles ne feront que se défendre. Ce sont des animaux fascinants à observer, qui méritent plus de respect qu’un simple « beurk, faut l’écraser ! ».

     À la suite de cette article, voici une petite vue d’ensemble de diverses araignées que j’ai pu croiser. Il s’agit d’une galerie, vous pouvez donc voir les clichés en plus grand format lorsque vous cliquez dessus!

 

Pour me soutenir c’est sur tipeee!

3 commentaires sur « Aranéides (Araignées) »

  1. J’aime beaucoup votre blog. Un plaisir de venir flâner sur vos pages. Une belle découverte. blog très intéressant. Je reviendrai m’y poser. N’hésitez pas à visiter mon univers. Au plaisir

    J'aime

    1. Bonjour, merci beaucoup pour votre retour, c’est très encourageant pour un site encore en construction! J’ai en effet parcouru votre univers onirique, que je trouve varié et intéressant, si certaines de mes images vous plaisent, n’hésitez pas à les partager!
      Au plaisir également

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s